Entreprendre, c’est casser l’ordre établi…et parfois mordre sur la ligne jaune !

le 29 décembre 2010  | par

Etienne Gless

Faut-il être un peu voyou pour réussir en affaires ? Peut-on faire fortune rapidement sans bousculervoire violer quelques règles au passage ?  Non, pas pour l’auteur de ce blog. Mais c’est ce que laisse à penser la lecture d’un papier du Canard Enchaîné de ce mercredi consacré à Xavier Niel. En France où le capitalisme d’héritiers et de managers surdiplômés de grandes écoles règne en maître, on se méfie volontiers de ces self-made-men parvenus et de leurs réussites éclairs.

Dans sa fameuse rubrique « Prises de bec » (immuablement en haut de la page 7) ,  le volatile vole allégrement dans les plumes d’un puissant du moment (politicien français, hommes d’affaires, chef d’Etat étranger…) sous prétexte de lui « arranger » le portrait.  Le fond est à charge, le ton volontiers rosse. un régal à lire ! (sauf pour l’intéressé bien sûr).  Cette fois ci, Le Canard rappelle quelques épisodes sulfureux et lointains du passé du fondateur de Free, et depuis peu repreneur (avec Mathieu Pigasse et Pierre Bergé) du vénérable et vespéral quotidien Le Monde.

Disons le franchement : ce qui me séduit chez Niel, que je ne connais guère que pour l’avoir rencontré en conférence de presse, c’est son hétérodoxie. Il n’est pas dans le « moule » : pas de grandes études, la création d’entreprise dès la fin de l’adolescence, une réussite matérielle assez décomplexée, un franc-parler qu’on ne retrouve plus chez les autres nababs du web, un goût de remettre au pot en investissant dans des start-ups prometteuses ou dans un quotidien national aux difficultés sérieuses…plutôt que de prendre sa retraite à 35 ans et de vivre de ses rentes (le rêve de beaucoup).

Surtout, Xavier Niel incarne bien la quintessence de l’entrepreneur tel que l’a défini Jacques Barraux, premier directeur de la rédaction de L’Entreprise : « Entreprendre c’est toujours plus ou moins casser l’ordre établi ». Pour obtenir la 4ème licence d’opérateur de téléphonie mobile, cet empêcheur de faire du business en rond et à trois (SFR, Bouygues, Orange) a du batailler ferme contre les trois opérateurs en place. Il y a un côté flibustier, corsaire chez Niel. Il est « Free ». C’est son style.

Alors bien sûr,  Le Canard enchaîné a beau jeu de rappeler ses casseroles : son arrestation et sa détention provisoire en 2004. Pour avoir eu des intérêts dans des sex-shops et des peep-shows à Paris et Strasbourg, l’homme d’affaires a passé quelques jours en prison. Pour finir blanchi de l’accusation de proxénétisme aggravé et condamné pour recel d’abus de biens sociaux : 2 ans de prison avec sursis, 250.000 euros d’amende. Mais depuis le milieu des années 1990  et la grande vague de mise en examen de hauts dirigeants d’entreprises, se retrouver devant le juge d’instruction fait désormais partie des risques assez classiques du métier de patron. A en croire l’hebdomadaire satirique, Niel n’en voudrait pas à son juge (Renaud Van Ruymbeke) qui lui aurait témoigné son estime… et suggéré de rouler sur la ligne jaune mais à l’avenir de ne plus la franchir !

Au fond peut-être que Niel n’a commis que des erreurs de jeunesse (dans les années 1980, quand il se lance dans le minitel rose, il est encore un teenager).  Et l’essentiel est de faire amende honorable.

Autre exemple de patron charismatique, d’envergure planétaire cette fois, Richard Branson dont je poursuis la lecture du nouveau bouquin, « Réussir… et après ? » (à paraitre en VF  début février aux Editions de la Martinière). Lui aussi confesse qu’il a connu la prison pour avoir violé les règles, en l’occurence le Code des douanes de 1952. Richard Branson était jeune, 19 ans, et avait monté une combine : constatant que les disques achetés en Grande Bretagne destinés à l’exportation n’étaient pas taxés « produits de luxe », il a embarque 4 camions chargés à bloc à Douvres, fait tamponner les papiers en France, reprend les ferry pour l’Angleterre pour y revendre les disques sans payer la taxe. La marque d’un solide sens de l’initiative…mais un acte délictueux. Pris la main dans le sac en mai 1969, il passe la nuit en cellule.  Ses parents hypothèquèrent la maison pour payer sa caution… »Je me suis fait le serment de ne plus commettre d’actes illégaux pour le reste de mon existence« , confie Sir Richard Branson… Le patron de Virgin laisse aussi poindre une pointe d’amertume : « Pour beaucoup de gens, le mot « patron » est encore un gros mot. « On a du mal à croire que les entreprises portent des projets honnêtes, qu’elles rapportent beaucoup d’impôts, qu’elles créent des emplois et enrichissent le pays« .  Et d’accabler notre culture judeo-chrétienne qui associe trop souvent « argent » et « vice ». L’Entrepreneur éternelle figure hérétique de l’ordre établi ?

Publicités

A propos jeanlepage

Œuvrant dans les domaines du développement économique et de l’entreprenariat depuis plus de 25 ans, Jean Lepage a contribué à soutenir un bon nombre d’entrepreneurs dans la création et l’expansion de leur entreprise. Il a aussi lancé à son propre compte plusieurs entreprises. Aujourd’hui, il dirige une équipe composée d’une quinzaine de professionnels en développement économique au sein de Développement économique – CLD Gatineau. Il siège aussi sur plusieurs conseils d’administration et tables de concertation de divers organismes. A titre d’auteur et chroniqueur, il s’intéresse à la créativité et à l’innovation. Auteur du livre " Innover pour prospérer ", il a aussi publié une quarantaine d’articles dans le journal Réseaux.
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s