« Créactivité » ; ingrédient essentiel pour l’entrepreneur (cours#3)

Par Alain Thériault, http://www.alaintheriault.com/

Petit rappel. Ceci n’est pas un résumé des lectures mais bien les réactions qu’elles provoquent chez moi. Les opinions émises ici n’impliquent que moi-même.

————–

Je suis créatif mais il me reste beaucoup de travail avant de devenir « créactif ».  J’ai découvert l’importante différence entre les deux en devenant travailleur autonome/entrepreneur. J’ai toujours été un homme d’idées, un homme de solutions. Pendant plusieurs années mon travail a consisté à trouver des solutions pour d’autres. Les faire réfléchir hors des sentiers battus, leur faire voir des opportunités cachées, leurs donner les outils pour faire sauter leurs barrières…

Après 3 ans en affaires je me rends compte que ma faculté de générer des idées, de bonnes idées (je sais ce n’est pas modeste, mais la modestie des québécois est une épine au pied de la croissance économique de cette province) n’a pas ralentie. Par contre, les résultats suivent moins bien pour moi que pour mes clients. Raison ?  Je ne suis pas « cré-actif » ! Voilà! (L’OLF peut se pencher sur le cas maintenant). Cette phase de mettre la créativité en action est une caractéristique fondamentale du succès de l’entrepreneur.

Avoir des idées est une chose, créer…une autre!

Et au-delà d’une création artistique, la créativité de l’entrepreneur doit être « utile ». C’est là que l’orgueil entre en ligne de compte. Montrez-moi un entrepreneur incompris et je vous montrerai un entrepreneur en position financière précaire. Il faut donc créer, juste assez loin du cadre pour surprendre mais pas trop loin pour rester compris, pour rester dans l’acceptable.

Vous pouvez déduire assez facilement que pour réussir à « vendre » ça, il faut savoir négocier et bien sur, savoir vendre! Sans compter que plus vous vous attaquez à un domaine sclérosé et dont le gagne-pain de plusieurs repose sur le statu quo (comme le « milieu » du plan d’affaires par exemple), plus la résistance sera grande

Ce qui va aider c’est le cadre de référence. Dans le cas qui nous intéresse c’est la connaissance et la compréhension du secteur dans lequel cette « cré-activité » prend place. Cette compréhension du secteur passe par un travail qui, dans le jargon, s’appelle une ‘note sectorielle ». J’y reviendrai dans les prochaines semaines

J’aime bien lorsque Baronet mentionne qu’il faut « une connaissance suffisante-pas trop profonde » d’un domaine. En effet, à trop connaître, on perd une certaine « fraîcheur » du regard. Cette fraîcheur du regard permettra d’avoir des intuitions, de déceler des opportunités à construire.

Oui, à construire….

Il est trop facile d’avoir un « flash » et de se mettre à extrapoler sur la fortune à venir. Car si la créativité mène souvent à l’innovation, celle-ci doit répondre à un besoin si elle veut la moindre chance de survivre.  Tant qu’à parler de « flash » j’aime bien l’exemple de la FLIP. Alors que les fabricant de caméra redoublait d’innovations et de gadgets sur leurs appareil, un petit fabricant s’intéresse à ce que les gens veulent, dans l’usage normal. Ils se sont vite rendu compte que Monsieur et Madame tout le monde trouvaient les caméras difficile à comprendre et vivaient une insatisfaction grandissante devant l’impossibilité de se servir de toutes ces fonctions pour lesquelles ils payaient. Arrive sur le marché une caméra simplissime d’utilisation mais qui produit des films en HD. Ils ont pris tout le monde de la vidéo par surpise….

Bref, les gens ont besoin de quoi ? Avant même de parler de solutions. Mettez l’emphase sur les frustrations vécues pas celles que vous croyez faire disparaître avec votre solution. De plus, il y a les besoins qui sont là et ceux qui s’en viennent; les tendances.

Faîtes attention de ne pas tomber dans le piège d’évaluer votre opportunité AVANT d’évaluer le besoin. Une fois le besoin bien cerné, c’est là que votre « créactivité » sera mise à contribution en faisant de rapides itérations, pour ajuster votre solutions aux RÉELS besoins de vos futurs consommateurs. Rappelez-vous la FLIP. Que font les gens avec votre solution ?

Vous avez de la difficulté avec la notion de besoin ? Regardez les pages 232 et 233 du bouquin pour vous inspirer des questions qui sont là.

Assez réfléchi ?

Prenez une décision! Quel besoin irez-vous comprendre sur le terrain ?

Passez à l’action! Quel est le plus petit geste à poser AUJOURD’HUI pour que votre projet avance ?

Vous en voulez plus sur le besoin ? Je vous invite à lire mes 2 précédents billets sur le sujets

http://alaintheriault.com/startupcoach/2010/02/10/ca-commence-par-un-besoin-1/

http://alaintheriault.com/startupcoach/2010/02/11/ca-commence-par-un-besoin-2/

<!– –>

Publicités

A propos jeanlepage

Œuvrant dans les domaines du développement économique et de l’entreprenariat depuis plus de 25 ans, Jean Lepage a contribué à soutenir un bon nombre d’entrepreneurs dans la création et l’expansion de leur entreprise. Il a aussi lancé à son propre compte plusieurs entreprises. Aujourd’hui, il dirige une équipe composée d’une quinzaine de professionnels en développement économique au sein de Développement économique – CLD Gatineau. Il siège aussi sur plusieurs conseils d’administration et tables de concertation de divers organismes. A titre d’auteur et chroniqueur, il s’intéresse à la créativité et à l’innovation. Auteur du livre " Innover pour prospérer ", il a aussi publié une quarantaine d’articles dans le journal Réseaux.
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour « Créactivité » ; ingrédient essentiel pour l’entrepreneur (cours#3)

  1. jeanlepage dit :

    Le livre en référence c’est DE L’INTUITION AU PROJET D’ENTREPRISE je pense.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s