Comment créer une révolution entrepreneuriale?

Par Jean Lepage, lepage.jean@gatineau.ca

Un bon nombre de leaders de leur communauté, des maires, des députés, des ministres, des entrepreneurs, des acteurs socioéconomiques, se demandent s’il est possible de créer une révolution entrepreneuriale, afin de complètement métamorphoser leur ville,  leur région ou même leur pays.

Ces acteurs du développement désirent créer des emplois stables et de qualité, de l’innovation, et surtout une communauté vivante et prospère. Pour ma part, je suis convaincu qu’il est possible de créer cette révolution entrepreneuriale en moins de cinq ans et que les communautés disposent de suffisamment de ressources et d’argent pour réussir cette transformation.

J’ai  recherché à travers le monde, les meilleures pratiques en matière de développement de l’entrepreneuriat. Afin de guider les communautés dans leurs réflexions, j’ai relevé  sept grands principes qui vous permettront d’enclencher cette révolution:

1-      Miser sur l’entrepreneuriat et non sur le travail autonome;

Le travail autonome représente le pain et le beurre de bien des organismes en accompagnement. Tant en France ou au Québec, dans les dernières années on dénombre un accroissement phénoménal du travail autonome.  Même si le travail autonome est important et mérite d’être valorisé,  un travailleur autonome n’est pas nécessairement un entrepreneur. En général, le but premier d’un travailleur autonome consiste à vivre des revenus  générés des contrats qu’il remporte, tandis qu’un entrepreneur met en place des moyens pour exploiter les opportunités d’affaires et ainsi réaliser certaines aspirations personnelles. Des deux, ce sont  les entrepreneurs qui créent le plus d’emplois et de richesse collective dans une communauté. D’où l’importance d’intervenir en priorité auprès de ces derniers.

2-      Concentrer les efforts sur les zones dynamiques;

Que ce soit dans des régions très spécifiques, des villes, des quartiers ou même des édifices, l’entrepreneuriat tend à se concentrer géographiquement.  Ces zones sont  névralgiques, parce qu’elles attireront les talents, les idées, des capitaux et des marchés.  De plus, cette concentration crée un effet d’entrainement et d’imitation qui se déverse sur toute la communauté. Les succès des entrepreneurs dans ces zones et leur  implication dans la communauté d’affaires, induisent les succès de d’autres entrepreneurs, qui à leur tour, grâce à leurs implications, alimenteront le succès de d’autres. D’où l’importance de repérer ces zones dynamiques et d’y concentrer les efforts.

3-      Attaquer avec vigueur tous les éléments de l’écosystème entrepreneurial;

«On n’est jamais plus fort que le maillon le plus faible.» Cela s’applique aussi à l’écosystème entrepreneurial.

L’écosystème dans lequel évoluent les entreprises joue un rôle crucial dans la promotion de l’esprit d’entreprise, ou au contraire son affaiblissement. La création d’entreprise, l’expansion d’entreprises, la rétention, et l’innovation sont grandement influencées par le dynamisme de cet écosystème. Et chaque écosystème est unique. Ce qui fonctionne à Silicon Valley, ne fonctionnera pas nécessairement à Lyon ou Québec.

Le dynamisme entrepreneurial  d’une communauté  est étroitement relié aux trois principales dimensions de l’entrepreneuriat :

1-      Développer un écosystème fertile,

2-       Financer l’entrepreneuriat, de la phase de la précommercialisation à la phase d’expansion,

3-       faire la promotion de la culture entrepreneuriale[i].

4-      Quantifier les objectifs entrepreneuriaux et déterminer une date butoir;

Un peu d’audace s.v.p.! Les leaders locaux doivent établir de manière concertée, en fonction du diagnostic de l’écosystème et des priorités locales, un ensemble d’objectifs quantifiables et mesurables qui amèneront l’entrepreneuriat jusqu’à son point de flexion.  À partir de ce point de non-retour, le phénomène entrepreneurial s’accélère par lui-même, s’autoalimente, devient durable.

La règle du 1 pour 100 000 habitants

Afin d’atteindre ce point de flexion, selon Daniel Isenberg , professeur à la Babson Global aux États-Unis, dans les communautés relativement denses et populeuses, il ne faut qu’un seul démarrage d’une entreprise à fort potentiel, chaque année, pour chaque 50 000 à 150 000 habitants.

5-      Faire du développement de l’entrepreneuriat une priorité ultime pour tous les acteurs;

Parce que dans la vie, rien n’est gratuit, si vous désirez vraiment créer une communauté plus entrepreneuriale, l’argent  demeure le nerf de la guerre. Dans les priorités d’une nation, l’entrepreneuriat devrait arriver juste derrière la santé et l’éducation. Il peut aider le milieu de la santé, tout comme l’éducation. Une ville, une région ou même un pays devrait être disposé d’investir de ¼ à ½ % de son budget annuel pour faire vivre cet écosystème.

6-      Assurer un leadership dans la localité et créer une équipe d’intervention;

Ce ne sont pas les efforts, les argents et les organismes qu’il manque pour soutenir l’entrepreneuriat. Au Québec, on compte 1007 groupes et organismes sans but lucratif voués aux entrepreneurs. La situation est similaire dans tous les pays (surtout francophones). Par exemple, sur l’Île-de-France, il y a plus de 400 organismes d’aide.

Mais, aucune n’a le mandat, la perspective et les compétences, pour exécuter le plan qui mènera à la révolution entrepreneuriale sur leur territoire. C’est pourquoi il importe d’inventer une nouvelle organisation ou de mandater une organisation actuelle qui prendra en charge cette tâche délicate.

Les leaders de la communauté doivent créer une toute nouvelle équipe de choc qui aura pour mandat de faire vivre cet écosystème. Cette équipe embauchée et formée pour ce travail doit être structurée pour être dissoute, dès que le travail est terminé. De plus, elle devrait être sous la responsabilité par des leaders représentant l’ensemble des intérêts de la communauté dans ce projet très spécial.

7-      Faire preuve d’entrepreneuriat, en passant à l’action, en expérimentant, avant de déployer une stratégie plus globale.

Lorsque l’incertitude est élevée, les entrepreneurs chevronnés expérimentent à petite échelle, avant de lancer leur projet de façon plus globale. La plupart des régions connaissent déjà les défis présents dans leur écosystème. Il faut donc créer des programmes pilotes innovateurs afin d’apprendre d’eux, et d’expérimenter avant de les lancer à plus grande échelle. Vaux mieux faillir rapidement que tenter de déployer une initiative qui ne répondra pas aux besoins de la communauté.

Conclusion

Il ne s’agit pas d’une prescription que l’on se doit absolument suivre pour connaître le succès. Ce sont plutôt des actions génériques qui permettent de guider les réflexions des communautés. Chaque région, chaque localité, chaque ville sont distinctes. La stratégie locale doit être adaptée à ces réalités car le temps compte.

Ceci  est un léger survol des sept grands principes sur lesquels on peut fomenter une révolution. Je suis disposé à vous aider afin que vous puissiez vous aussi lancer une révolution entrepreneuriale dans votre communauté.


[i] The Power of Many, G20 YES – McKinsey & Company

Publicités

A propos jeanlepage

Œuvrant dans les domaines du développement économique et de l’entreprenariat depuis plus de 25 ans, Jean Lepage a contribué à soutenir un bon nombre d’entrepreneurs dans la création et l’expansion de leur entreprise. Il a aussi lancé à son propre compte plusieurs entreprises. Aujourd’hui, il dirige une équipe composée d’une quinzaine de professionnels en développement économique au sein de Développement économique – CLD Gatineau. Il siège aussi sur plusieurs conseils d’administration et tables de concertation de divers organismes. A titre d’auteur et chroniqueur, il s’intéresse à la créativité et à l’innovation. Auteur du livre " Innover pour prospérer ", il a aussi publié une quarantaine d’articles dans le journal Réseaux.
Cet article, publié dans Communauté entrepreneuriale, Développement local, Entreprendre et réussir, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s