Fêtes en Boîtes

Danielle Soucy, présidente

La région de la capitale nationale risque d’être fortement ébranlée par les compressions majeures que prévoit effectuer le gouvernement fédéral dans la fonction publique au cours des prochaines années. Ainsi, il y a fort à parier que de nombreux employés gouvernementaux choisiront de faire le saut dans le monde des affaires.

Danielle Soucy est l’exemple parfait qu’un tel projet est réalisable. Cette ancienne fonctionnaire a travaillé pendant 20 ans pour le gouvernement canadien à Ottawa, avant de concrétiser un vieux rêve : celui de posséder sa propre entreprise.

« J’ai toujours imaginé qu’un jour, j’aurais une boutique de robes de princesses et de fées, de déguisements de chevaliers et de pirates, d’accessoires thématiques, de ballons, de bonbons et bien d’autres trésors! Un endroit où je pourrais donner libre cours à ma créativité et où j’aurais un contact direct avec la clientèle », explique Mme Soucy.

C’est aux Promenades de l’Outaouais à Gatineau que la femme d’affaires choisit d’établir son entreprise. Fêtes en Boîtes, certes une boutique hors du commun, ouvre ses portes en août 2009. Derrière la façade de château du magasin règne une atmosphère de fête perpétuelle. Une multitude d’idées-cadeaux sont proposées aux jeunes enfants. De plus, une salle enchantée est aménagée à l’arrière-boutique, de façon à pouvoir y célébrer des fêtes d’enfants.

« Plusieurs thèmes de fêtes sont proposés. Par exemple, les princesses sont invitées à un tea party à l’anglaise », raconte Mme Soucy. « Elles assistent ensuite à un cours sur les bonnes manières puis elles sont invitées à faire un bricolage. Au début de la fête, tous les amis sont invités à choisir un déguisement de princesse ou de chevalier. »

Bien avant l’ouverture de sa boutique, Mme Soucy a exploité une petite entreprise de services d’animation. De 2005 à 2009, toutes les activités de son entreprise sont effectuées à partir de sa résidence. À l’heure actuelle, le service d’animation lui permet de réaliser le quart de son chiffre d’affaires. L’entreprise embauche une vingtaine de « personnages » pour animer les fêtes d’enfants à la maison.

Une passion développée « sur le tard »

« J’avais 45 ans lorsque j’ai ouvert ma boutique. Inutile de dire que je ne cadrais dans aucun des nombreux programmes destinés aux jeunes entrepreneurs. Aussi, étant donné qu’il s’agissait d’un projet de commerce au détail, les banquiers étaient plus réticents à m’offrir du financement. »

La femme d’affaires reçoit tout de même de précieux appuis dans la région. Elle suit une formation sur la gestion d’entreprise auprès de Compétence Outaouais. Puis, elle assiste à un cours sur l’utilisation des médias sociaux, offert par la Chambre de commerce de Gatineau. Mme Soucy suit également une formation en comptabilité auprès d’Emploi-Québec et le Carrefour jeunesse emploi lui octroie des subventions pour l’embauche de jeunes travailleurs.

Danielle Soucy se fie également aux conseils de son mentor, Mme Louise Cormier, présidente de la bijouterie Richer & Snow. Cette dernière compte plusieurs dizaines d’années d’expérience comme femme d’affaires dans la région.

« À mon avis, de nombreuses femmes rêvent de partir en affaires, mais elles sont souvent mal à l’aise de demander une rémunération pour leurs services. Moi-même au départ, j’éprouvais des difficultés à ce niveau. Il faut dire que les femmes sont habituées à tout donner. C’est un homme d’affaires que je ne connaissais pas qui m’a fait réaliser qu’il faut plutôt être fières de gagner de l’argent, puisque nous contribuons à faire rouler l’économie et que l’argent est intimement lié à la réalisation de nos rêves! Depuis, j’ai complètement changé mon attitude face aux questions d’argent. »

Un concept qui fait des petits

Le concept de Fêtes en Boîtes a récemment été reproduit à Boisbriand, sur la Rive-Nord de Montréal. L’utilisation de la marque de commerce a été vendue à Jasmine Beaulieu, une femme d’affaires qui a ouvert une toute nouvelle boutique en novembre 2011. Jusque-là, il n’existait rien de semblable à Fêtes en Boîtes dans les autres régions du Québec. « À mon avis, les perspectives de développement de mon entreprise sont excellentes », fait valoir Mme Soucy.

La femme d’affaires travaille d’ailleurs à quelques projets. La collection de la PrincesseCoralieest actuellement sur la planche à dessin. Il s’agit de grandes armoires remplies de robes de princesses uniques, de baguettes magiques, de couronnes, de petits souliers, de vernis à ongles, de bijoux et de parfums. Les boutiques d’enfants de partout au pays pourront en faire l’acquisition afin de créer une section « princesse » en magasin. Un projet de camp de jour de princesses et de chevaliers est par ailleurs à l’essai.

Maintenant que Fêtes en Boîtes est bien ancrée dans la région, Mme Soucy se consacre à l’amélioration de la qualité de ses services et à la diversification de ses produits. Inutile de dire que dans une telle entreprise, la créativité est sans limites!


QUESTIONNAIRE

  1. 1. Pourquoi avez-vous choisi de démarrer votre entreprise?

C’était pour moi un besoin viscéral. Après 20 ans dans la fonction publique, j’avais besoin de relever ce défi.

  1. 2. Pourquoi Gatineau?

Je suis née à Gatineau et c’est un milieu dans lequel je me sens parfaitement à l’aise.

Gatineau est aussi en plein boom démographique; il s’agit d’un excellent contexte pour le développement d’une entreprise comme Fêtes en Boîtes.

  1. 3. Selon vous, qu’est-ce qui avantage Gatineau par rapport à Ottawa?

À Gatineau, j’ai la possibilité de travailler dans ma langue et dans ma culture. Mais tout en étant à Gatineau, le marché d’Ottawa demeure accessible. Je ne ferme donc pas la porte à une expansion sur la rive ontarienne.

  1. 4. Quels sont les avantages d’être à son compte?

Les gens d’affaires ont une grande liberté d’action. Voilà pourquoi je me plais à dire que devenir son propre patron, c’est prendre le chemin du bonheur!

La situation est parfois complexe sur le plan financier, comme c’est toujours le cas lors d’un démarrage d’entreprise. Dans ma situation particulière, une bonne partie des revenus sert à payer les frais d’exploitation, en plus d’être réinvestie dans le développement de l’entreprise. Résultat : mon salaire annuel a pris toute une dégringolade comparativement à l’époque où j’étais salariée. Mais comme le dit le vieil adage : l’argent ne fait pas le bonheur! J’ai tout de même confiance en l’avenir, car Fêtes en Boîtes est sur une bonne lancée!

  1. 5. Qu’est-ce qui vous a le plus surpris du monde des affaires?

J’ai été étonnée de réaliser à quel point les femmes d’affaires sont prêtes à s’entraider. Il y a beaucoup d’échanges de services dans le milieu.

Ce qui me surprend aussi, c’est que jamais dans ma vie je n’ai été aussi allumée. Le milieu des affaires est un environnement dynamique, qui m’a donné énormément de confiance en mes capacités.

  1. 6. Quels sont les éléments qui font en sorte que vous connaissez du succès en affaires?

Je mets énormément d’accent sur la qualité des services et des produits que j’offre à la clientèle, en plus de sortir du cadre habituel. Nous sommes uniques et originaux!

Le fait d’être authentique dans ses relations d’affaires est aussi un facteur clé, parce que les gens le ressentent. Voilà pourquoi je me fais un devoir de toujours être sincère et honnête avec les clients.

  1. 7. Quelles ont été les plus grandes difficultés rencontrées et comment les avez-vous surmontées?

La gestion financière de l’entreprise est un aspect que je n’aime pas particulièrement. J’ai alors embauché un comptable qui se charge de la gestion administrative de l’entreprise et au fur et à mesure, je tire beaucoup d’apprentissages de ce professionnel. Disons que mon côté créatif et mes talents en matière de commercialisation son beaucoup plus développés que celui de la gestion financière! Par contre, c’est un incontournable quand on est en affaires.

  1. 8. Qu’est-ce que ça prend pour réussir en affaires aujourd’hui?

Il faut énormément de détermination, de passion et de patience, en plus d’être bien entouré.

  1. 9. Quels conseils donneriez-vous aux gens qui songent à démarrer leur entreprise?

Lorsqu’on décide de se lancer en affaires, il faut le faire parce qu’on y croit fermement. Il faut être passionné par le domaine et avoir une vision à long terme. Il est essentiel d’établir des priorités et de fixer des objectifs à atteindre.

Il faut aussi s’assurer d’être suffisamment stable sur le plan financier.

Il ne faut pas oublier d’impliquer son équipe dans le développement de l’entreprise. Lorsque vous embauchez des personnes, vous le faites parce que vous jugez qu’elles ont du potentiel, alors n’hésitez pas à l’exploiter. C’est une façon de créer un sentiment de fierté au sein de l’équipe. D’ailleurs, vous serez surpris de voir à quel point vous allez tirer profit de la confiance que vous leur accordez. J’embauche moi-même une vingtaine de jeunes, âgés de 16 à 28 ans, et ils sont extraordinaires!

Enfin, même si vous avez 45 ans ou plus, n’oubliez pas que si vous travaillez dans votre propre entreprise pendant 20 ans avant de prendre votre retraite, vous aurez tout de même vécu 20 ans de bonheur! À mon avis, il n’y a pas d’âge pour apprendre le métier d’entrepreneur!

Publié par Développement économique CLD Gatineau

Publicités

A propos jeanlepage

Œuvrant dans les domaines du développement économique et de l’entreprenariat depuis plus de 25 ans, Jean Lepage a contribué à soutenir un bon nombre d’entrepreneurs dans la création et l’expansion de leur entreprise. Il a aussi lancé à son propre compte plusieurs entreprises. Aujourd’hui, il dirige une équipe composée d’une quinzaine de professionnels en développement économique au sein de Développement économique – CLD Gatineau. Il siège aussi sur plusieurs conseils d’administration et tables de concertation de divers organismes. A titre d’auteur et chroniqueur, il s’intéresse à la créativité et à l’innovation. Auteur du livre " Innover pour prospérer ", il a aussi publié une quarantaine d’articles dans le journal Réseaux.
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s