L’enseignement supérieur menacé

Par Jean Lepage

lepage.jean@gatineau.ca

Le Sommet sur l’enseignement supérieur du Québec a réuni en février dernier quelque 350 personnes, incluant une soixantaine de représentants des principaux partenaires de l’enseignement supérieur et de la société civile. Faute de financement adéquat, nos meilleures universités ne sont plus capables d’être compétitives avec ce qui se fait le mieux dans le monde.

Le gourou de l’innovation Clayton Christensen prévoit que l’enseignement supérieur cela prochainement frappée par une véritable révolution, l’éducation en ligne. Ce tsunami social et technologique changera à jamais la façon dont les universités traditionnelles développent leur marché, gèrent leur établissement et livrent le contenu de leurs formations. Et si elles ne s’adaptent pas rapidement, d’ici cinq ans, elles risquent de tomber au fond d’un gouffre financier sans précédent.

La raison? L’accroissement de l’offre dans l’éducation en ligne. De nouvelles entreprises telles The Minerva Projet ou Coursera sont très actives dans le segment de l’éducation supérieur, livrant une formation de très haute qualité, à une fraction du prix que ce que les universités chargent, sans avoir à supporter les infrastructures, l’entretient des bâtiments et tout le personnel que doit normalement supporter une université.

Afin d’en avoir le cœur net, je me suis inscrit sur le site de www.coursera.org afin de suivre le cours gratuit « Leading Strategic Innovation in Organization» offert par l’Université Vanderbilt. Ce qui est intéressant, c’est sa conception ludique et la possibilité de le suivre quand je veux, à l’endroit que je veux. Mais ce qui est le plus étonnant, c’est le nombre d’élèves qui suivent ce cours, plus de 50 000 personnes provenant des quatre coins du monde.

Faites juste imaginer un instant si le Dalaï-Lama donnait en ligne un cours sur la spiritualité, ou que Richard Branson de Virgin offrait un cours sur l’entrepreneurship. Nous verrons prochainement des cours accrédités par des universités, se donner à des centaines de milliers de personnes, voire même des millions de gens, dans le confort de leur maison, qu’elle soit située à Bangalore ou au Lac-Simon. Imaginez un instant que des professeurs qui offraient auparavant des cours à des auditoires limités se retrouvent tout à coup élevés au stade des célébrités parce qu’ils rejoignent des dizaines de milliers de gens. Imaginez qu’un seul cours en ligne puisse générer autant de revenus qu’une petite université québécoise, sans avoir à supporter tous les frais fixes.

Clayton Christensen a raison de penser que l’enseignement supérieur sera la prochaine victime d’une innovation de rupture. Pendant ce temps, la solution retenue lors du Sommet sur l’enseignement supérieur est d’indexer de 3 % les droits de scolarité afin de tenter de pallier à un sous-financement des universités québécoises.

Publicités

A propos jeanlepage

Œuvrant dans les domaines du développement économique et de l’entreprenariat depuis plus de 25 ans, Jean Lepage a contribué à soutenir un bon nombre d’entrepreneurs dans la création et l’expansion de leur entreprise. Il a aussi lancé à son propre compte plusieurs entreprises. Aujourd’hui, il dirige une équipe composée d’une quinzaine de professionnels en développement économique au sein de Développement économique – CLD Gatineau. Il siège aussi sur plusieurs conseils d’administration et tables de concertation de divers organismes. A titre d’auteur et chroniqueur, il s’intéresse à la créativité et à l’innovation. Auteur du livre " Innover pour prospérer ", il a aussi publié une quarantaine d’articles dans le journal Réseaux.
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s