Recherche : Encourager les gens à devenir des entrepreneurs constitue une mauvaise idée

Par Jean Lepage

De nombreux programmes visent à encourager plus de gens de se lancer en affaires, en pensant que cela permettra de revitaliser l’économie et d’augmenter la création d’emplois. Un article paru dans le magazine « Small Business Economics » souligne que tout cela est faux.

L’article soutient que d’offrir des prêts, donner des avantages fiscaux et des assouplissements règlementaires pour toutes personnes qui veulent lancer une nouvelle entreprise est une très mauvaise idée. On se rappelle que la plupart des nouvelles entreprises échoueront dans leurs cinq premières années. Et chaque année, il y a à peu près autant d’entreprises qui se créent, qu’il y en a qui disparaissent. De tels programmes ne feraient que soutenir artificiellement ces entreprises qui sont manière ou d’une autre vouées à l’échec.

L’analyse suggère que les politiques destinées à augmenter le nombre de démarrages ne créent pas d’emplois et de richesses. Trois raisons viennent appuyer cette situation :

De mauvais entrepreneurs : Les données montrent que les chômeurs et les immigrants sont plus susceptibles de démarrer une entreprise que les personnes ayant un emploi. Toutefois, les entreprises créées par des gens au statut précaire, connaissent moins de succès que celles qui sont créées par des gens qui sont déjà en emploi.

De mauvais écosystèmes : les gens sont plus susceptibles de créer des entreprises dans les localités les plus pauvres, tandis que les localités les plus riches connaissent une baisse du taux de l’entrepreneuriat. Les nouvelles entreprises créées dans les localités les plus pauvres sont en général moins productives et plus fragiles.

De mauvaises industries : Lorsque les gouvernements encouragent la création d’entreprises tous azimuts, elles stimulent la création dans des secteurs d’activités qui possèdent peu de barrières à l’entrée. De faibles barrières à l’entrée créent beaucoup de compétition et rendent les entreprises plus fragiles. C’est d’ailleurs ce que l’on remarque lorsqu’on analyse l’Indice québécois en entrepreneuriat 2013 produit par la Fondation de l’Entrepreneurship du Québec.

L’article suggère que les décideurs et les leaders locaux devraient se concentrer davantage sur l’expansion des entreprises plutôt que leur création : « Investir un dollar ou une heure dans la création tous azimuts de nouvelles entreprises constitue une moins bonne utilisation des ressources que si elles avaient été utilisées pour faire croître une entreprise. » Ce que l’histoire ne dit pas, si nous étions capables d’accompagner les entrepreneurs afin que leur entreprise ait moins de chance de fermer, pourrions-nous revitaliser des collectivités les plus pauvres?

Pour consulter l’article de Scott Shane :

http://link.springer.com/article/10.1007%2Fs11187-009-9215-5#page-1

A propos Jean Lepage

Œuvrant depuis plus de 30 ans dans les domaines des affaires, du développement économique et de l’entrepreneuriat, Jean Lepage s’intéresse depuis de nombreuses années à l’effectuation. ll est l’auteur de plusieurs livres dont « Innover pour prospérer », « Startup : l’art de les inspirer », « Entreprendre et réussir » et « Le grand déclic ». Il a rédigé plus 50 articles portant sur le développement économique, l’innovation et l’effectuation. Il dirige ID Gatineau, un organisme qui contribue à l’implantation, à la consolidation ainsi qu’à l’expansion des entreprises de Gatineau. Enfin, il a mis en place plusieurs pratiques exemplaires en matière de développement économique et de soutien à l’entrepreneuriat.
Cet article, publié dans CLD, Démarrage d'entreprise, Développement local, Entrepreneuriat, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s