Le mythe du 70 % de taux de suivie

Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Selon la Fondation de l’entrepreneurship du Québec, le
taux de survie des nouvelles entreprises au Québec est de 34 % après 5 ans. Ce taux
grimpe à 73 % lorsque l’entrepreneur est mentoré. Certaines études mentionnent même des chiffres autour 80 % de taux de survie à long terme si l’entrepreneur est incubé. Nous devons cependant nous méfier de ces chiffres. D’une part, la plupart des ressources d’accompagnement ont des critères de sélection et éliminent d’emblée certaines entreprises ayant moins de potentiels.

Le risque de vivre le biais du survivant. Cela signifie que nous prenons en compte
uniquement les entrepreneurs qui ont le plus de chance de réussite, ce qui biaise les
résultats.

Ce biais est l’erreur statistique que nous faisons quand nous évaluons les performances d’un groupe cible, en ne considérant pas les résultats de ceux qui étaient présents au départ, mais seulement ceux qui sont restés jusqu’à la fin de l’épreuve. On ne considère que les survivants. Voir les travaux du statisticien Abraham Wald lors de la seconde guerre mondiale à ce sujet. Ses travaux ont permis de réduire le taux de perte des bombardiers.

Bomber_04-e1319508225927

D’autre part, plusieurs entrepreneurs ouverts à l’accompagnement reçoivent souvent plus d’une forme d’accompagnement. Il devient difficile alors d’attribuer à l’une ou l’autre des formes d’accompagnement une telle performance. Enfin, ce qui fait réellement la différence dans les chances de succès d’un entrepreneur, c’est sa capacité de s’entourer et d’aller chercher les ressources dont il a besoin pour réussir, peu importe leur nombre et où sont ces ressources.

Publicités

A propos jeanlepage

Œuvrant dans les domaines du développement économique et de l’entreprenariat depuis plus de 25 ans, Jean Lepage a contribué à soutenir un bon nombre d’entrepreneurs dans la création et l’expansion de leur entreprise. Il a aussi lancé à son propre compte plusieurs entreprises. Aujourd’hui, il dirige une équipe composée d’une quinzaine de professionnels en développement économique au sein de Développement économique – CLD Gatineau. Il siège aussi sur plusieurs conseils d’administration et tables de concertation de divers organismes. A titre d’auteur et chroniqueur, il s’intéresse à la créativité et à l’innovation. Auteur du livre " Innover pour prospérer ", il a aussi publié une quarantaine d’articles dans le journal Réseaux.
Cet article, publié dans Non classé, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s